Mis à jour le 27 août 2014 à 22h59
Mon compte

  >     >  Quand la constipation pousse à bout

Quand la constipation pousse à bout

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 16 septembre 2008, mis à jour le 19 février 2014

Tout le monde connaît plus ou moins la constipation. Et même si la constipation est parfois gênante, voire douloureuse, la plupart du temps elle n'est pas grave et finit par passer. Mais dans certains cas, la constipation perdure, les épisodes se répètent durant des mois ou des années, accompagnés de fortes douleurs et de séjours à l'hôpital. On parle alors de constipation chronique ou sévère, et la prise en charge est particulière.

Sommaire

 

Qu'est-ce que la constipation ?


Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent la formation des selles.

Violentes douleurs, ballonnements, difficultés pour aller à la selle, sont souvent les signes d'une constipation. Elle touche environ 30% des Français. Les femmes sont plus concernées que les hommes. La constipation est aussi très fréquente chez les enfants. Les petits garçons étant plus touchés que les filles.

La constipation se caractérise par un retard d'évacuation associé à une déshydratation des selles. La fréquence d'évacuation des selles varie en fonction des personnes, il n'existe pas vraiment de rythme "normal" et l'appréciation du problème est fortement soumise à la subjectivité des patients. Dans la plupart des cas, la constipation est passagère et le problème se résout de lui-même, à l'aide de quelques réajustements hygiéno-diététiques. Mais parfois, la constipation devient permanente.

Que se passe-t-il en cas de constipation ? Lorsque le transit intestinal est normal, après avoir été mâchés et avalés, les aliments passent dans le pharynx, puis l'œsophage. Dans l'estomac, les aliments sont transformés en "bouillie" grâce au brassage mécanique et l'action des sucs gastriques. La digestion se poursuit dans l'intestin grêle où les villosités intestinales vont absorber les nutriments. Chacun des segments de l'intestin est spécialisé dans l'assimilation de nutriments, vitamines et sels minéraux particuliers.

Les matières qui n'ont pas besoin d'être absorbées progressent jusqu'au gros intestin. La digestion au niveau du côlon consiste essentiellement en une dégradation microbienne sans grande utilité pour la nutrition. C'est aussi à ce niveau qu'il y a une déshydratation des matières : l'eau est réabsorbée par le côlon. Les matières fécales sont stockées dans le rectum et sont ensuite évacuées grâce au relâchement du sphincter anal.

Une constipation peut être la conséquence d'une maladie (neurologique, métabolique...) ou de la prise de certains médicaments. Elle peut être due à la lenteur de la progression des matières fécales à l'intérieur de l'intestin (on parle de constipation de progression). Dans d'autres cas, les matières fécales progressent normalement, mais le patient souffre de troubles de l'évacuation liés à un mauvais fonctionnement de la dernière partie du côlon, le rectum et l'anus (on parle de constipation terminale).

Pour qualifier les selles, on peut se référer à la très sérieuse échelle de Bristol qui répartit les selles humaines en sept types, en fonction de leur forme. La forme des selles dépend du temps qu'elles ont passé dans le côlon. Les selles de type 1 et 2 évoquent une constipation.



Quand les conseils diététiques ou les laxatifs ne fonctionnent pas et que la constipation est très gênante, on peut aller voir un spécialiste. Il prescrira si c'est nécessaire des examens afin de préciser l'origine de la constipation. Plusieurs explorations fonctionnelles existent : l'une d'entre elles est la manométrie ano-rectale. Le médecin étudie alors la sensibilité du rectum et du sphincter.

Une de ces techniques est le biofeedback. A l'aide de pressions électriques enregistrées sur un écran, le biofeedback va augmenter la perception sensorielle tout en exerçant les muscles du plancher pelvien à se relaxer, amenant ainsi une meilleure coordination entre les intestins et le sphincter anal.

Dans certains cas de constipation, généralement lorsqu'elle est terminale, c'est-à-dire lorsqu'il s'agit d'une difficulté à évacuer les selles, des séances de rééducation périnéale peuvent être nécessaires. Grâce à la technique du biofeedback, le patient apprend à faire travailler les bons muscles.


La neuromodulation sacrée en cas de constipation sévère


Attention images de chirurgie ! Une fois implanté, le pacemaker peut fonctionner pendant une dizaine d'années.

La "neuromodulation sacrée" est une technique peu invasive qui consiste à envoyer grâce à une électrode un courant continu qui stimule les racines nerveuses autour de l'anus et du rectum.

La pose de l'électrode de neurostimulation se fait à proximité de la troisième racine sacrée pour stimuler le nerf qui innerve l'anus et le rectum. Outre la stimulation de la troisième racine sacrée, la stimulation touche également toute une série de nerfs qui vont modifier le fonctionnement intestinal, la perception au niveau cérébral que l'on a du transit… Cet ensemble de stimulations électriques va améliorer la continence.

Le médecin utilise une aiguille de ponction pour repérer la zone à stimuler. Les nerfs sacrés sont accessibles par de petits orifices naturels dans l'os du sacrum. Pour placer l'électrode, le chirurgien introduit un guide à la place de l'aiguille de ponction. Il prépare ensuite une petite loge sous la peau où sera installé le boîtier définitif de stimulation lors d'une seconde intervention prévue plus tard. En attendant, pendant la période de test, l'électrode est reliée à un boîtier externe. En fonction des résultats obtenus, si le bénéfice est satisfaisant, le pacemaker définitif sera implanté.


Constipation sévère : la technique de Malone


Attention, images d’intervention chirurgicale. Cette opération permet aux patients qui ont un intestin qui ne fonctionne plus de pouvoir reprendre un transit.

Quand la constipation est devenue sévère, suite à des occlusions répétées ou des malformations, on peut proposer à des patients une intervention assez rare, le Malone. Il s'agit d'installer une sonde pour injecter de l'eau ou des laxatifs directement en haut du côlon.

L'intervention consiste à implanter une petite prothèse entre la peau et le côlon pour pouvoir irriguer le côlon, c'est-à-dire instiller de l'eau à l'intérieur du côlon et rétablir un transit chez un patient qui a une constipation très sévère.

Après une courte période de cicatrisation, les patients peuvent eux-mêmes faire des irrigations en branchant une poche d'eau au dispositif et faire une évacuation du côlon.



Pour traiter une constipation qui prend son origine au niveau du rectum, les médecins peuvent proposer une chirurgie fonctionnelle. Ils corrigent l'ensemble des troubles liés à la constipation grâce à une technique de résection rectale.


En savoir plus sur les troubles du transit


Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :
Questions/Réponses :

Dans le forum :



Mots clés


Vos réactions sur le forum

Vous êtes constipé ? Témoignez et partagez vos conseils !

Vos commentaires
Page : 1  2 
Blancoco
Bjr Macrogol 10g
Citer
popo900
que doi je manger et faire de naturel contre ça
Citer
Ophélie93
L'ostéopathie marche très bien !
Citer
laboussole
ps: je précise aussi que j'ai eu ds opérations du système digestif (coloplastie engioplastie et ablation du findus) en 2008,depuis j'ai un régime normal.
Citer
laboussole
Bonjour,
enceinte de 4 mois, je suis constipée depuis un moment, j'ai essayé plusieurs choses: hépar, pruneaux, suppression des féculents...sans résultats.pire même, car dans la nuit de vendredi a samedi des violentes douleurs abdominales m'ont réveillé.je ne pouvais plus rester couché, les douleurs été constantes et vraiment très violente, elle se sont ensuite propagées dans les reins.j'ai finis aux urgences, où l'ont m'a mise sous perfussion pour les douleurs, ce qui a été partiellement efficace.je suis repartie avec des laxatifs et des lavements a faire, mais toujours rien! je souffre beaucoup, je suis fatiguée (2 nuits blanches...) et désemparée...
merci pour vos avis et conseils.
Citer
Paludier
je reviens sur mon post de juin 2009.
Cette diarrhée continue,elle n'a été interrompue que 3 mois (août,septembre,octobre 2009)par la prise de Cymbalta.Ce médicament prescrit par ma neurologue m'avait complètement détraqué: passage immédiat du froid au chaud et inversement,en août greloter avec 2 pulls,un anorak,et aussitôt transpirer et se mettre en T-shirt qu'il faut changer 3 ou 4 fois par jour car ils sont à tordre de sueur,d'autres effets secondaires en particulier la constipation qui m'a amené à une selle/jour,mais le gastro consulté m'a signalé que le foie était légèrement atteint.La prise du Cymbalta a été stoppée selon l'inverse du protocole de prise.J'ai demandé à mon généraliste de prévenir l'AFSSAPS,je ne sais pas si il l'a fait. J'ai écrit à la neurologue en décembre 2009 (elle dépend du CHRU de Tours,à 50 km de mon domicile)je n'ai aucune réponse à ce jour !
Pour le gastro la diarrhée est un pb nerveux,pour le neurologue voir le gastro,pour moi 2h/jour sur la cuvette !
Citer
Dr Tourmente - Allodocteurs.fr
Modérateur
giocomo : oui, la sophrologie est idéale pour se détendre, elle ne peut vous faire que du bien.
Citer
glycomo
Du plus loin que je me souvienne (j'ai 65 ans) j'ai toujours été constipée. Mais tant que j'étais jeune, que je n'avais pas encore les problèmes auxquelq j'ai été confrontée par la suite et surtout maintenant, je ne m'en ressantais pas trop...
Alors qu'actuellement, grâce à certains médicaments (lubentyl normal ou duphalac)je vais pratiquement chaque jour à la selle, le matin et quelqefois encore dans la journée. Mais je ne me sens jamais le ventre apaisé: je ressens toujours comme une envie d'évacuer et cela finit par être très mou sans être vraiment de la diarrhée...Comme je suis très nerveuse et stressée, bien entendu, ça n'arrange rien et les examens divers se disent rassurants 'ce sont les nerfs' ET CELA m'agace! Les nerfs, toujours les nerfs, et si il y avait autre chose comment le verrait-on? Bien sûr, les anti dépresseurs et autres anxiolitiques ne font sans doute qu'aggraver les choses...Alors pensez-vous que la sophrologie pourrait m'aider ?
Merci de me répondre.
Y.DARCHIS
Citer
xeramance
j'ai ete operee d'une rectocele voila 3 ans je ne vais toujours pas a la selle naturellement je vois regulieremnet le medecin reeducateur sans resultat je bois beaucoup d'eau je mange beaucoup de fruits et de legumes j'ai essaye tous les sortes de medicamets a part le dulcolax qui me fais du bien en le prenant 1 fois par semaine les autres rien .
je fais du sport pourtant ; donc pas sedentaire. j'ai recemment fait le test du marqueur et sur la radio on voit bien que les selles stagnent : que faire,?
Citer
darcour
Y a-t-il un risque plus important de cancer lorsque l'on a été constipé toute la vie .....avec l'usage de toute la pharmacopée existante .
Quelles sont les médications les moins dangereuses ?
Citer
Page : 1  2 
Réagir à cet article

Pour réagir à cet article merci de vous identifier

S'abonner à la newsletter
Allodocteurs.fr

Liens non sponsorisés
Allodocteurs.fr : un site d’information médicale, sur lequel vous retrouverez toute votre santé en vidéo, expliquée par des docteurs en médecine et professionnels de santé.
Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).